Comment faire pour passer son permis cariste ?

Décrocher un permis cariste est indispensable si vous souhaitez conduire un engin motorisé destiné à déplacer des marchandises. Vous trouverez dans cet article toutes les informations nécessaires à l’obtention de votre permis de conduire pour les chariots élévateurs à fourche ou de votre certificat de conduite en sécurité.

En quoi consiste le permis cariste ?

Le permis cariste est assez mal désigné. À vrai dire, ce sont plutôt des certificats d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES). Cette attestation peut également porter le nom de certificat d’habilitation ou d’autorisation de conduite. Son obtention nécessite de franchir un stage de formation en vue de maîtriser le type de chariot.

Pour la conduite d’un chariot élévateur, il est possible de se procurer un permis de conduire de la même manière. La différence est que ce permis de conduire n’est utilisable qu’au sein de l’entreprise où vous l’avez obtenu. Ainsi, en cas de changement d’entreprise, il vous faudra passer à nouveau le permis approprié.

En somme, le permis cariste se décline par une certification intitulée CACES R389, si bien que 6 catégories sont répertoriées. Vous devez alors faire un choix entre les catégories CACES 1 à CACES 6.

Comment choisir entre les catégories de CACES ?

Le choix va dépendre de votre activité professionnelle. Voici quelques indications pour savoir quel permis cariste correspond le mieux à vos missions :

  • Pour le stockage et le déstockage : CACES 3/5/6
  • Pour l’empilage et le dépilage : CACES 3/4/5/6
  • Pour le chargement et le déchargement au sol : CACES 3 et 4
  • Pour le chargement, déchargement par l’arrière depuis une plateforme : CACES 1 et 2
  • Pour le transport, l’enlèvement d’une charge volumineuse : CACES 1/2/3/4 

Comment assurer l’obtention de son permis cariste ?

Dans le cas du permis cariste, la pluralité des catégories doit être soulignée au niveau du prix. En effet, le tarif du permis de conduire pour les caristes dépend de la durée de conduite selon les catégories. Il sera donc nécessaire d’assurer le financement du permis de conduire.

Pour ce faire, vous disposez de plusieurs solutions de prise en charge. Si vous êtes salarié, votre employeur peut assurer le financement de la formation. Si vous êtes au chômage, la solution la plus simple est de vous adresser à Pôle Emploi. Et finalement, une tout autre solution consiste à financer votre propre permis cariste, nécessaire pour décrocher l’emploi. Les entreprises d’intérim peuvent également payer le permis de conduire CACES si vous êtes en bons termes.

L’emboutissage profond : une alternative intéressante au moulage
Quelles sont les dernières tendances en matière d’impression 3D ?