Pourquoi faut-il moderniser plutôt que remplacer les machines-outils ?

Le rétrofit des machines-outils est considéré comme un acte très habituel dans le domaine industriel. La tâche ne consiste pas à les changer, mais à les arranger ou même plus les rénover. Ce choix montre plusieurs atouts, par les économies importantes réalisées.

Quel est le moment opportun ?

Moderniser des machines-outils sans remplacer devient indispensable quand les frais causés par les dépannages augmentent de plus en plus. Cette option demeure absolument possible avec le foisonnement des pièces détachées à coût abordable. L’objectif étant de faire correspondre les machines avec les nouvelles technologies de pointe. Elles doivent aussi respecter les exigences internationales en vigueur.

Par conséquent, les professionnels font leur travail dans l’objectif d’atténuer l’ancienneté des équipements industriels. Par ailleurs, la sélection paraît très vaste parmi les pièces détachées pour le matériel électrique, les commandes numériques. Sans oublier les variateurs, les moteurs, les pompes. Le reconditionnement des machines-outils satisfait plus particulièrement les besoins de rentabilité et de productivité.

Les atouts du rétrofit des machines-outils

Concrètement, la mise à niveau ou le rétrofit des équipements industriels permet de perfectionner la productivité. C’est une façon de moderniser des machines-outils sans remplacer. Une diminution importante des temps d’arrêt et une augmentation de vitesse des cycles d’usinage complètent cette tâche. Les nouvelles pièces insérées de haute précision et performantes assurent de bonnes finitions.

Par conséquent, le rétrofit se montre nécessaire pour les industriels voulant demeurer concurrentiels. Et ce, sans être obligés de placer des investissements dans de nouveaux équipements entiers. Durant une modernisation des machines-outils, le technicien ne change pas seulement les pièces défectueuses. Il doit également ajouter de technologies nouvelles et de nouvelles fonctionnalités.

Comment se passent les reconditionnements ?

Moderniser des machines-outils sans remplacer se fait par différents secteurs et divers niveaux. Côté mécanique, le reconditionnement nécessite la révision des pièces comme les engrenages, les roulements ou les joints d’étanchéité mécanique. C’est également mieux de contrôler les performances du système électrique. Dans cette situation, le rétrofit nécessite une adéquation aux commandes numériques par ordinateur.

Il faut ensuite vérifier les câblages et le tableau électrique des machines. Une révision des systèmes de positionnement est aussi conseillée. De plus, le reconditionnement du matériel industriel concerne les technologies de contrôle de mouvements. Cela nécessite une mise à jour des systèmes d’entraînement modulaires. Et bien sûr, un rétrofit de lubrification et d’équipements hydrauliques demeure inévitable. Ainsi, procéder à une modernisation des machines-outils semble une meilleure option plutôt que de les remplacer.

L’emboutissage profond : une alternative intéressante au moulage
Quelles sont les dernières tendances en matière d’impression 3D ?